Sommaire

Introduction

Les auteurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

haut de page

   

 

 

 

Réussir en langues
Un savoir à construire

Chronique Sociale, Lyon, 1999
2e édition, 2002

 

 

 

 

Comment faire partager, quand on est enseignant, sa passion pour une langue, une culture ?
Comment déclencher la faculté d'être étonné, ému, épaté, la capacité à être créateur ?
Comment apprendre à communiquer ? Pour quoi faire ?
Comment "faire" de la grammaire ?
Comment entrer dans d'autres cultures ? Comment étudier leur littérature, leur peinture ?
Comment parler des créateurs, les étudier et les comprendre ?
Comment se former intellectuellement ?
Comment saisir les occasions (exposition, film, jumelage, etc.), pour en faire des moments d'activité intellectuelle et de construction de savoir ?
Pour répondre à ces interrogations qui sont celles de chaque enseignant, ce livre propose des pistes de réflexion et des stratégies concrètes (expériences, ateliers, situations d'apprentissage, projets, etc.), dans des langues différentes, mais aisément transférables dans une autre langue ou une autre situation (du niveau primaire à la formation). De quoi garnir plus largement sa "caisse à outils" pour l'enseignant débutant - ou pas - comme pour le formateur.
Les auteurs de ce livre sont des enseignants de langue, du primaire à l'université, travaillant dans un groupe de recherche, le Secteur Langues du GFEN. Ils ont à coeur de mettre en uvre hypothèses et propositions afin d'agir pour créer des pratiques nouvelles .
Le GFEN (Groupe français d'éducation nouvelle), mouvement de transformation des pratiques éducatives, explore de nouvelles perspectives de lutte contre l'échec et la ségrégation. Il agit dans tous les lieux de savoir et d'éducation.

 

Sommaire

Préface

Introduction (Jacqueline Bozon-Patard et Maria-Alice Médioni)


Première partie - Les incontournables

o Chapitre 1 - Prise de parole
(Jacqueline Bozon-Patard et Maria-Alice Médioni)
Le silence (Marie-Pierre Pomarès)
1. 1 - Ecouter et comprendre (Maria-Alice Médioni) Pour une juste revalorisation de l'écoute (Alain Pastor)
1.2. Faire pour dire (Maria-Alice Médioni)
Que peut-on faire ? (Alain Pastor)
1. 3 - Jouer (Jacqueline Bozon-Patard et Maria-Alice Médioni)
Les jeux : pour donner du sens aux activités (Marie-Pierre Pomarès)
1. 4 - Parler aux (avec les) autres (Jacqueline Bozon-Patard et Maria-Alice Médioni)
A propos de sketches (Colette Castelly et Alain Pastor)
L'exposé (Maria-Alice Médioni)
1. 5 - Débattre (Maria-Alice Médioni)
Le procès (Michèle Prandi)

o Chapitre 2 - Vocabulaire - Introduction (Maria-Alice Médioni)
2. 1 - Jouer avec les mots (Colette Castelly)
Le jeu du pendu (Colette Castelly)
Verbes d'action (Marta Domenech)
2. 2 - Ordonner pour apprendre (Maria-Alice Médioni)
La fresque effervescente (Colette Castelly)
Les ensembles (Colette Castelly)
2. 3 - Mémoriser ? (Maria-Alice Médioni)
Re-création de texte (Maria-Alice Médioni)
Stimuler le doute (Maria-Alice Médioni)
2. 4 - L'atelier d'écriture (Maria-Alice Médioni)
Atelier création de chansons (Alain Pastor)

o Chapitre 3 - Grammaire - Introduction (Jacqueline Bozon-Patard et Maria-Alice Médioni)
3. 1 - Grammaire-recherche (Alain Pastor)
Grammaire naïve (Alain Pastor)
Construire la notion de choix de l'énonciateur : Ser/Estar en espagnol (Maria-Alice Médioni)
3. 2 - Grammaire en situation (Alain Pastor)
Construire des concepts : les quantifieurs en anglais (Jacqueline Bozon-Patard)
Donner un ordre en langue espagnole (Colette Castelly)
3. 3 - Faire sa grammaire (Alain Pastor)
Jeu "accroupi/levé" (Marie-Pierre Pomarès)

o Chapitre 4 - Culture - Civilisation - Introduction (Colette Castelly)
L'étrangéité (Concepción Lecollier)
4. 1 - Les gestes culturels (Jacqueline Bozon-Patard)
L'accent (Jacqueline Bozon-Patard)
Les mots transparents (Marta Domenech)
4. 2 - Les représentations (Maria-Alice Médioni)
Dépasser les stéréotypes (Maria-Alice Médioni)
4. 3 - La création (Maria-Alice Médioni)
Lettre ouverte aux peintres et à leurs modèles (Colette Castelly)
Comprendre un tableau (Maria-Alice Médioni)
4. 4 - Le temps et l'espace (Maria-Alice Médioni)
Découvrir une ville (Colette Castelly)
4. 5 - Problèmes de société (Jacqueline Bozon-Patard)
Utiliser un événement historique (Jean-Marc Soulié)
Les sans-abris (Jacqueline Bozon-Patard)

o Chapitre 5 - Evaluation - Introduction (Jacqueline Bozon-Patard)
L'erreur (Maria-Alice Médioni)
5. 1 - Dépoussiérer les vieilles recettes (Jacqueline Bozon-Patard)
L'interro (Colette Castelly)
Le résumé (Colette Castelly)
5. 2 - Evaluer pour apprendre (Jacqueline Bozon-Patard)
Evaluer : poser des critères (Colette Castelly)
Evaluer l'oral (Jacqueline Bozon-Patard)
5. 3 - Les contraintes institutionnelles ? (Jacqueline Bozon-Patard)
Réussir au Bac (Maria-Alice Médioni)
La notation (Maria-Alice Médioni)

Deuxième partie - Saisir les occasions

o Chapitre 1 - La bande dessinée. (Colette Castelly)
o Chapitre 2 - La chanson (Jacqueline Bozon-Patard)
o Chapitre 3 - La bibliothèque, la médiathèque de langue (Maria-Alice Médioni)
o Chapitre 4 - L'exposition (Maria-Alice Médioni)
o Chapitre 5 - Le cinéma (Maria-Alice Médioni)
o Chapitre 6 - Le théâtre (Jacqueline Bozon-Patard)
o Chapitre 7 - La vidéo (Jacqueline Bozon-Patard)
o Chapitre 8 - Le jumelage, l'échange (Maria-Alice Médioni)
o Chapitre 9 - Les associations culturelles (Colette Castelly)
o Chapitre 10 - Le travail en équipe (Maria-Alice Médioni)


Troisième partie - Partis-pris
o Chapitre 1 - La conception de la langue
o Chapitre 2 - La conception de l'apprentissage
o Chapitre 3 - La conception de la relation

Conclusion (Maria-Alice Médioni)

 

 

Introduction

Enseignants de langue, nous partageons une passion à la fois pour une ou des langues, une ou des cultures, mais aussi pour un métier appréhendé comme une occasion de mettre en oeuvre des partis pris sur l'apprentissage, la culture, le regard sur l'autre, la construction de la personne.
La réalité de la classe est souvent moins exaltante : notre passion pour la littérature, l'art, la culture ne se transmettent pas si facilement et nos élèves peuvent rester de marbre devant ce qui nous bouleverse, et apathiques face à une langue que nous savourons avec un plaisir toujours renouvelé. C'est donc notre passion qu'il nous faut transmettre ou plutôt faire construire, c'est cette faculté d'être étonné, ému, épaté, gourmand, bref d'être vivant. Cette passion, pour ce qui nous concerne, nous vient de notre conviction forgée jour après jour, à travers les pratiques que nous avons mises au point et notre travail collectif au sein du GFEN (1) , que nous pouvons être créateurs dans notre travail et que nos élèves peuvent être créateurs avec nous.
Faire de l'espagnol, du russe, de l'anglais, de l'italien du portugais ou de l'allemand , c'est écouter, comprendre, parler, écrire, lire, dire, commenter, produire, créer, faire des projets Vaste programme qui se résume à : être acteur ou plutôt sujet agissant. Les situations que nous présentons ici sont des mises au travail qui se veulent des mises en travail de la personne (2). Apprendre c'est s'engager, prendre le risque de changer. C'est donc avant tout un travail sur le sens qu'il nous faut proposer pour que nos élèves puissent aussi construire du sens sur ce qu'ils font.
En particulier, posons-nous la question de la signification de ces expressions que nous employons quotidiennement et qui sont des objectifs de notre enseignement : communication, civilisation, formation intellectuelle.
Comment apprendre à communiquer ? Pour quoi faire ? Est-ce seulement pour valoir plus cher sur le marché du travail ?
Prendre la parole c'est effectivement une prise de pouvoir, de savoir. "Nadie nace sabido" (3) , bien sûr, tout comme on ne naît pas lecteur, on le devient..
Comment entrer dans d'autres cultures ? Comment étudier leur littérature, leur peinture.
Comment parler des créateurs, les étudier et les comprendre, si nous-mêmes, nous et nos élèves, n'avons jamais été créateurs ?
Comment se former intellectuellement. De quel type de formation parlons-nous ? Et surtout, pour qui ? Tous ou quelques uns ? Et pour quoi faire ?
Faire de la grammaire ? Quelles situations mettons-nous en place pour travailler effectivement ce que nous nous fixons comme objectifs ? Comment mettre en recherche nos élèves si nous ne sommes pas nous-mêmes chercheurs ?
Enseigner les langues (enseigner tout court) ce n'est pas seulement résoudre des problèmes de méthode, de comportements, de savoirs, ce n'est pas seulement gérer les réactions et les acquis des élèves, c'est former des êtres humains, et cela ne peut être qu'un acte politique au sens large. Nous ne sommes pas seulement des techniciens mais des concepteurs et nos choix ne sont pas neutres.
Comment les élèves accepteront-ils d'autres façons d'être, comment toléreront-ils leur voisin s'ils ne se confrontent pas, jour après jour, dans la classe, à d'autres points de vue, d'autres idées ?
Se mettre en projet, travailler la complexité, être responsable, citoyen ? Evidemment. Mais dans le savoir, comme autant de conditions pour l'apprentissage.
Et comment apprendre ensemble si nous ne nous embarquons pas, ensemble, solidairement, dans le savoir, chacun prenant sa place et se risquant dans cette aventure permanente de l'humanité ?
Cet ouvrage collectif rassemble des démarches, des ateliers, des mises en situation, des réflexions, qui représentent dix ans de travail, d'efforts, d'essais et de tâtonnements. Ce ne sont pas des recettes à appliquer telles quelles mais une incitation à créer car nous sommes convaincus qu'enseigner est une création, une recréation à l'infini et que nous pouvons donner à notre tour le plaisir d'apprendre et de savoir. C'est donc davantage une invitation à se construire des pratiques de réussite en inventant soi-même à partir du parti pris de la réussite des élèves.

Jacqueline BOZON-PATARD et Maria-Alice MEDIONI



1 ...et particulièrement au sein du Secteur Langues
2 Expression empruntée à Nicole Grataloup dans l'éditorial de DIALOGUE n° 81 "Ecole - Travail - Société. Le défi du sens", printemps 1995
3 Traduction de l'espagnol : "On ne naît pas savant"

Les auteurs

Cet ouvrage est le fruit des membres du Secteur Langues du GFEN


Jacqueline Bozon-Patard
enseigne l'anglais au lycée Jean-Paul Sartre à Bron (69).

Colette Castelly enseigne l'espagnol au collège Barjavel de Nyons (26).

Marta Domenech enseigne l'anglais et l'espagnol à l'Université Catholique de Lyon et la didactique des langues à l'IUFM (69).
Elle est membre de l'association Défi-Langues.

Concepción Lecollier enseigne l'espagnol au lycée Colbert à Lyon (69).

Maria-Alice Médioni enseigne l'espagnol au lycée Jacques Brel de Vénissieux (69).
Elle a coordonné la réalisation de cet ouvrage.

Alain Pastor enseigne l'anglais et les sciences du langage à l'Université Lumière Lyon 2 (69).
Il est formateur d'enseignants et membre de l'association Défi-Langues.

Marie-Pierre Pomares enseigne à l'école primaire à Lyon (69).
Elle assure un enseignement d'espagnol dans le cadre de son service.

Michèle Prandi enseigne l'anglais au lycée de Romans (26).

Jean-Marc Soulié enseigne l'allemand au collège La Combe de Savoie à Albertville (73).

 
   
 

retour page d'accueil